Le plaisir de faire soi-même

Le plaisir de faire soi-même est quelque chose que nous expérimentons dans différents domaines. Selon les opportunités, quand le contexte s’y prête, on apprends à faire/produire ce qui nous entoure. Par exemple : faire sa propre lessive, cuisiner des produits « bruts » et faire son pain, coudre pour réparer des vêtements ou en créer, mais aussi,tout simplement, mettre une rustine au pneu du vélo. On a eu la chance d’apprendre à faire beaucoup de ces choses tôt, et pour le reste des compétences il y a les amis et sinon il reste internet qui a réponse à tout.

IMG_0026

Pain maison au levain

Sans vouloir un jour vivre en autarcie, coupés du monde, on se réapproprie donc petit à petit des compétences. On augmente ainsi notre autonomie et on devient moins dépendant des commerces et de l’utilisation des énergies fossiles pour vivre.

Autre avantage qui nous amène souvent à avoir envie de faire nous même, c’est de savoir ce que le produit contient et dans quelles conditions il a été fabriqué/produit. Marre de découvrir des scandales sur ce qui est caché dans notre alimentation, dans nos produits d’entretien et ailleurs. Marre aussi de culpabiliser à chaque fois qu’on découvre au hasard d’un drame les conditions dans lesquelles sont produits nos habits, nos téléphone etc.

Finalement on produit certaines choses nous même aussi poussés par le goût de tester et l’envie de d’exprimer notre créativité. C’est ça qui fait que sans effort on y passe du temps et qu’on s’y amuse.

IMG_0795

Création en poterie par A.

Donc de consommateur nous passons, produits après produits, à Consom’acteur. On fait nous même de plus en plus, par exemple cet été on a envie d’apprendre autant que possible la production de nourriture bio.

Mais quand on ne sait pas faire, ou qu’on n’a pas le temps et l’envie à ce moment là, on essaye de prendre des produits bons pour notre santé, pour la planète et pour ceux qui les produisent. Bref des produits qui respectent nos valeurs.

Oui c’est pas évident, mais on a commencé doucement, presque sans s’en rendre compte et surtout sans se mettre la pression, en consommant bio de préférence et très peu de viande et de poisson. C’est passé progressivement aux produits de la salle de bain et d’entretien. On répare aussi tout ce que peut l’être plutôt que de jeter et racheter neuf. Pour beaucoup de produits, comme les meubles et les vêtements, on achète d’occasion car trouver des solution écologiques et équitable est un vrai casse tête et ça coûte vraiment cher.

J’en profite pour partager ici une de nos plus belles expérience en la matière : le Noël « fait maison » de 2015. A vrai dire nous n’allons quasi plus jamais dans les supermarchés et centre commerciaux, et j’angoissais de devoir « courir les magasins » pour trouver les fameux cadeaux. En plus mes trouvailles risquaient de ne pas respecter mes valeurs, à moins d’augmenter considérablement le budget.

On a donc décidé de proposer à nos famille un Noël où nos cadeaux seraient fait maison ou achetés seconde main. Les deux familles ont compris que c’était important pour nous et étaient d’accord pour que nos cadeaux respectent cette règle du jeu. Mieux :ils ont même orienté leur propres cadeaux dans ce sens. Au final c’était un Noël très réussi et le plaisir d’offrir a été largement augmenté par le fait d’offrir quelque chose fait soi même avec amour.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s