Des générations qui se comprennent

Mon Dady et ma Nany s’intéressent à ce qu’on fait, à nos re-découvertes. Je leur dit que ce n’est pas un retour en arrière, que ce ne sont pas des corvées comme ça pouvait l’être avant. On échange sur ces choses que leur génération a connu et qu’on se réapproprie, comme réparer au lieu de jeter ou le potager dans chaque jardin. Ils partagent avec nous leurs histoires et on partage avec eux nos choix d’aujourd’hui.

Dans leur vie ils sont allés d’une phase où ils produisaient beaucoup de ce qu’ils consommaient (la guerre et l’après-guerre) à l’aisance de la consommation actuelle. C’est vrai que depuis 50 ans le marché a réussi à capter beaucoup de choses que les gens faisaient ou produisaient eux-même avant. Tous mes grands-parents ont connu ce glissement au cours de leur vie. Je trouve ça passionnant! Parler avec eux c’est comprendre pourquoi ils ont opéré ou suivis ce changement, ce qu’ils pensent y avoir gagné et ce sur quoi ils sont nostalgiques.

Et c’est finalement cette nostalgie qui leur permet de comprendre nos choix de gagner moins et de réapprendre certains gestes d’autonomie.

JG

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s